Physique et Métaphysique :  

Contes, légendes et poèmes soufis.

Symbolisme des images rencontrées sur les chemins de la Vouivre...

 

    


Le Labyrinthe du Caméléon  "
,

un roman initiatique paru aux éditions du Cosmogone,
septembre 2013. 
  

 
  
                                                                                                                                                                                                                                            Broché, 274 p. 4 illustrations couleur et quelques noir et blanc. 22€, je prends en charge les frais d'envoie. Les commandes peuvent être regroupées éventuellement. 
Vous devriez pouvoir le commander également en librairie, ou chez l'éditeur : Editions du Cosmogone, à Lyon.
 
A offrir aussi à vos amis....
 
Broché, 274 p. 4 illustrations couleur et quelques noir et blanc. 22€, je prends en charge les frais d'envoie. Les commandes peuvent être regroupées évent
Vous devriez pouvoir le commander également en librairie, ou chez l'éditeur : Editi
A offrir aussi à vos amis
 
Chèque libellé à R. Mougeot, 11 avenue des Oiseaux, 91220 Brétigny
   Introduction 
  
« Le Seigneur entra dans la teinturerie de Lévi.
Il prit soixante-douze couleurs et les jeta dans le chaudron.
Il les retira toutes blanches et dit :
“C’est ainsi que le Fils de l’Homme est venu comme teinturier”. »

 
Evangile selon Philippe
.
 
 
 
Le caméléon, qui ne le sait ! se camoufle en prenant la coloration du milieu où il vit. Qui peut distinguer ce qu’il est par lui-même ? Est-il branche ? Il en a pris la coloration. Feuille ? Il est teint à sa ressemblance. Mais quand est-il lui-même ?
Dans ce roman, au vrai sens du mot, puisque le héros en est l'humain, l’Homme - celui qui aime manifester -, les différentes stances retracent des existences terrestres, avec leurs colorations, mais en lien avec les précédentes et les suivantes ; d’existence en existence, les êtres se retrouvent et se croisent sans se reconnaître le plus souvent, jusqu’au temps venu où cette vérité sans cesse refusée les percute. Ils se reconnaissent alors, la Conscience sait qu’il n’y a rien d’autre que Soi et le temps cesse d’être ce qu’il paraît. L’âme humaine, préexistant de toute éternité, s’incarne dans la matière lourde pour se connaître minéral, se connaître végétal, se connaître animal et, acquérant ensuite l’intuition en place de l’instinct, accède à l’humanité en quittant l’âme groupe pour s’individualiser.

 
Elle n’aurait pas dû se couper pour autant de ce qu’elle fut, de la Source transcendante Originelle et s’isoler du cosmos, mais l’erreur étant faite, il lui faut en assumer les conséquences. Venue sur terre par naissance matricielle, l’âme magnétisée par la Terre, prenant forme, découvre à chaque fois un nouveau conditionnement et doit apprendre à se conduire à l’image de son créateur, son Soi essentiel qui, à travers cette véhiculation terrestre, s’enrichit de l’Expérience vécue pour acquérir la toute Conscience. Cela exige le plus souvent de multiples réincarnations qui constituent une Unité de Vie pleinement aboutie. Chaque fois, c’est une nouvelle impasse à explorer dans le labyrinthe et elle en épouse toutes les colorations, les soixante-douze couleurs de la teinturerie de Lévi.
Ainsi en est-il du Soi qui prend véhiculation terrestre en temps et lieu donnés… Quelle intelligence extraordinaire que celle qui produit ainsi de multiples apparences sans pour autant cesser d’être Soi-même ! Est-ce un camouflage seulement ? S’agit-il d’explorer l’une ou l’autre des possibilités que procure cette matière dense qui ne demande qu’à s’affiner en prenant conscience d’elle-même ? Ô paradoxe ! Un camouflage pour mieux découvrir son authenticité, sa singularité ! Qui connaît qui ?
Toute destinée, toute existence, est une infime part du temps, mais toutes ensemble, elles le remplissent. Après chaque restitution de son corps à la matière, l’esprit, emportant les acquis de sa conscience, s’envole pour ce voyage de l’âme qui aboutit à une nouvelle naissance matricielle, choisie en conscience, pour, en terminale de trajectoire, se parfaire jusqu’àau le Saut dans l’In-connu…
Mais au sortir de ce  Labyrinthe du Caméléon, la conscience de l’Humain, enfin, aboutit à son terme ; elle aura traversé toutes les expériences possibles, aura acquis sa totale maturité, sa Totalité d’Expérience, et pourra vivre la Vie au-delà du temps cyclique de la planète Terre. Les soixante-douze couleurs sortant de ce chaudron qu’est le temps, les soixante-douze vies du caméléon, sont devenues blanches…


 
 
Sommaire
 
Introduction
 
Première partie :
“FILS DE INTI” ET LUNA. L’AVENTURE PÉRUVIENNE
 
Stance 1 - Dans les rues de La Paz, l’étrange rencontre
Stance 2 - Les révélations de Cuzco     
Stance 3 - De Cuzco à la falaise d’Ollamtaytambo
Stance 4 - Les prêtresses du Temple de la Lune                             
Stance 5 - L’amour d’Iljir pour Sûrya
Stance 6 - La fuite éperdue d’Iljir
Stance 7 - L’irruption de Sûrya dans la destinée d’Andréas
Stance 8 - Le pèlerinage à Lumbini                          
 
Deuxième partie :
LA QUÊTE D’ANDRÉAS
 
Stance 1 - Concerto pour hélicoptères et  violons     
Stance 2 - Juana, la sœur jumelle d’Andréas
Stance 3 - Le “Chemin de Vie” d’un “Chien de Feu ”
Stance 4 - Les tourments de l’adolescence                
Stance 5 - La spirale du temps
Stance 6 - L’exploration de la mémoire cellulaire
Stance 7 - L’enfant intérieur
Stance 8 - Le moujik russe
 
Troisième partie :
METTRE FIN A L’HÉRÉDITÉ DE CAÏN
 
Stance 1 - Proxénète au Moyen Âge                           
Stance 2 - La tragédie des gueux
Stance 3 - La torture et la haine
Stance 4 - Traverser consciemment le Bardo             
Stance 5 - Un coup de foudre sans lendemain
Stance 6 - Le départ pour Kétao                
Stance 7 - La plongée dans l’Afrique noire
Stance 8 - L’errance, de Cotonou à La Havane     
 
Quatrième partie :
LA MATURATION
    
Stance 1 - La mort du fils de Kafando
Stance 2 - La fascination pour l’âme africaine
Stance 3 - Le bonheur simple dans la Grèce antique            
Stance 4 - Carmen découvre la brousse
Stance 5 - Retour et tergiversations 
Stance 6 - Apprendre à respirer
Stance 7 - L’aventure marocaine                             
 
Cinquième partie :
L’ARBRE DE L’OUBLI ET L’ARBRE DU RETOUR
    
Stance 1 - Vivre l’autonomie                                   
Stance 2 - Vers la non-dualité
Stance 3 - Victime de l’Inquisition                          
Stance 4 - La Tariqa du Cheik au turban vert
Stance 5 - Le chamelier berbère                               
Stance 6 - La vérité radiante du désert
Stance 7 - Axelle, la Yoruba blanche et son frère Yago                       
Stance 8 - Sur la côte des esclaves 
 
Sixième partie :
DE L’ESCLAVAGE A LA LIBÉRATION
 
Stance 1 - Memphis la blanche                                 
Stance 2 - Les esclaves nés en pays cajun
Stance 3 - La liberté retrouvée dans l’île de Karukera
Stance 4 - La mort à sa gauche  
Stance 5 - La mort est mon amie                           
Stance 6 - Vers une métamorphose                            
Stance 7 - Le baptême de l’Eau et du Feu
Stance 8 - La Porte du Soleil                                    
 
Postface                                                               
 
 
 


En Crète, octobre 2013.

Correspondances sur ce Roman

 
Dialogue avec Alexandre ... :

"Votre livre, votre vie, Notre vie. La Vie..
C’est un Roman ! Le R-O en est l’Homme… en devenir ! Il y a une part d’imaginaire, une part plus essentiel de témoignages pour ceux, peu nombreux sans doute, qui trouveront ce livre sur leur Chemin… Je fais quelques « réflexions-réflections » sur vos propos très intéressants, mais l’essentiel ne s’écrit toujours pas et ne se transmet que de bouche à oreille. Il y a dans le livre des mises en garde pour le lecteur…attentif.
Incarnations, oui ... Mais... L'incarnation-isme (Hindou-isme etc...) n'est qu'un moyen, comme un autre, de comprendre ici-bas, ce qu'est LA ROUE du Temps et d'accéder à la Connaissance, d'atteindre ce que les alchimistes nomment "Le Feu de Roue".
Tous les « isme » sont des cristallisations, des fossilisations, des pétrifications… ; à soi de ne pas se laisser piéger ! Ou de se sortir du piège sans retomber dans un autre… « je » ne peux accéder à la Connaissance puisqu’en Celle-ci, le « je » cesse de prétendre être. La Roue des existences n’est pas la Vie ; le moi n’est pas le Moi.  La limite, il n’y a pas de mot pour dire…
C'est une voie parmi tant d'autres , un reflet de Vérité, comme toutes les traditions, tous les systèmes. 
Nul besoin de connaître ses « existences » antérieures pour atteindre à la Libération ; nul besoin de cette approche qui n’est nullement une nécessité. Il y a autant de Chemins que d’Humains. Elle n’est utile qu’à dose homéopathique pour dénouer quelques nœuds en soi, pour apurer une dette contractée envers telle ou telle personne qui fait irruption dans cette existence pour une cause antérieure. A soi de faire son miel en butinant les fleurs qui bordent son Chemin… Toutes les traditions actuelles, celles qui se disent telles, ne sont que des trahisons, des décadences de la Tradition primordiale, celle d’avant « l’erreur par rapport à l’Origine » ( Karuna Platon)- symbolisée par le couple androgyne Adam Kadmon-Lilith. Et la décadence s’accentue en même temps que s’ensemence un monde renouvelé.
D'ailleurs, ce système donne des choses horribles en Inde, les castes, le non respect de la femme ( dont les viols multiples ces derniers temps en sont la manifestation )... Seule la compréhension des archétypes derrière tout ça est utile ! Seule "l'abstraction énergétique" ( Dieu )  qui sous-tend la manifestation est à envisager (. Là, j'étais "homme des bois", "loup solitaire" , ici j'étais "chef éclairé d'une tribu gauloise résistante", ou encore ceci ou cela... soit)  MAIS Seul l'archétype derrière "la figure" importe au moment ou Cela se produit ! En lieu et en heure: ce qui "lie en Or", donc ! D'où l'authentique "détachement de la forme" et qui n'est en rien un déni de La Matière, une volonté "à quitter son corps" sur un plan "existentiel"
Tous les systèmes pétrifiés donnent des choses horribles : inquisition, racisme, apartheid, exterminations, pogroms… Avant Jung, cette compréhension était possible ! Cette notion est féconde pour être dépassée, comme toutes les notions. Toutes les formes sont éphémères et il s’agit toujours de transmuter son corps de chair en Corps conscient, en Corps de Gloire – à la Gloire de l’Unique Ce qui Est.
 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement